Le Point G: zone vaginale érogène

Libertines récemment inscrites sur le site

Tout commence dans les années 50, lorsque que le Pr Gräfenberg découvre que certaines femmes stimulent leur urètre pour éprouver des orgasmes… Trente ans plus tard, la parution du livre « Point G » révèle l’existence d’une zone vaginale érogène, qui prend très vite aux yeux du public une allure d’eldorado du plaisir féminin…

Relançant le débat : vaginale ou clitoridienne ?

Actuellement personne n’est d’accord. Certaines études mentionnent l’existence d’une zone de tissus érectiles étalée contre l’urètre tandis que d’autres, estiment qu’il s’agit d’une partie de la structure interne du clitoris et, la décrivent comme une racine clitoridienne.

D’autres encore mentionnent le fascia d’Halban* et surtout les glandes de Skene, estimant qu’il s’agit de zones érogènes intra-vaginales dont la stimulation favoriserait l’orgasme et l’éjaculation féminine (Article : Femmes Fontaines).

Enfin, l’innervation vaginale comporterait des corpuscules de Krause (récepteurs sensoriels spécifiques) présents sur les glands péniens et clitoridiens. Il semblerait qu’ils soient plus particulièrement regroupés le long de cette fameuse zone G qui longe l’urètre.

Terra Incognita…

Si vous êtes dévoré par la curiosité, il semble bien qu’il vous faudra encore attendre que les scientifiques se penchent un peu plus sérieusement sur ce mystérieux continent qu’est la sexualité féminine.

Aujourd’hui encore, nombre d’études pêchent par leur partialité, ne se sont penchées que sur un nombre limité de cas et surtout, ont une fâcheuse tendance à se focaliser sur une seule petite zone anatomique là où il faudrait peut-être envisager une approche holistique du plaisir féminin…

Pour résumer ce dont nous sommes à peu près sûrs :

– Le clitoris ne se réduit pas à son seul gland et présente une structure interne similaire au pénis masculin (Article : Les mystères du clitoris enfin révélés) ;

– Les glandes de Skene sont l’équivalent féminin de la prostate (op. cit) ;

– Tout le reste est sûrement aussi là et, c’est ce « petit plus » qui fait qu’une femme est une femme à nulle autre pareille…

En attendant…

Depuis les quelques millions d’années que l’humanité s’accouple, qu’hommes et femmes ont appris à faire l’amour, nul doute que, si il existait vraiment un point ou une zone permettant à coup sûr de connaître l’orgasme dès qu’un pénis s’y frotte, il aurait bénéficié de la même « publicité » que le clitoris…

Laissons donc aux chercheurs le poids de la recherche, tandis que nous continuerons de jouer innocemment avec nos corps et nos sens !

 

*Le fascia d’Halban est une membrane située entre la paroi antérieure du vagin et l’arrière de la vessie

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz