La masturbation dans le couple

Aujourd’hui encore, moins d’une femme sur deux ose se masturber devant son compagnon… non pour lui cacher un besoin qu’il ne satisfait pas, mais plutôt parce que pour elles, seule la pénétration valide la sexualité adulte et défini l’accomplissement de la Femme…

Il faut dire aussi que le mot masturbation est plus largement employé au masculin et reste assez tabou concernant les femmes. Il l’est même tellement, qu’aujourd’hui encore certaines jeunes filles n’osent répondre à l’appel de leur corps*.

Il est temps de réhabiliter l’autoérotisme, voie royale de l’épanouissement sexuel, de la connaissance de soi et, de l’envisager non plus seulement plaisir solitaire mais, jeu érotique à part entière.

Où l’on apprend à jouer seul…

Il est vrai qu’après l’église qui la condamnait, Freud a inventé un nouveau type de censure en la qualifiant d’acte infantile…

Pourtant, l’autoérotisme est un passage obligé et naturel de la découverte de son propre corps, de la sensualité. Bien loin de n’être qu’une étape de la vie sexuelle que l’on devrait abandonner à l’âge adulte.

Depuis 1976*, tous les rapports d’étude du sujet ont mis en évidence un lien direct entre l’absence de masturbation féminine et la difficulté à connaître l’orgasme. C’est dire l’impact crucial qu’il a sur la sexualité adulte.

Pour nos premiers jeux à deux…

Il faut bien commencer par apprivoiser son propre corps sinon, comment découvrir celui de l’autre, à la fois si proche et si différent… ?

De solitaire pour apprivoiser son corps, la masturbation devient le jeu des caresses mutuelles de nos premiers flirts, de nos premières amours.

Un jeu érotique à part entière :

En sortant l’acte de la clandestinité, en l’intégrant dans le répertoire érotique du couple, on offre à l’autre le cadeau de son intimité la plus profonde, une marque d’abandon et de confiance… On pose les premiers jalons de la construction d’un imaginaire fantasmatique commun.

Quand elle est une compensation…

Sans pour autant culpabiliser l’une ou l’autre, mais dans le respect de son rythme, de ses désirs. La libido n’est pas constante, elle fluctue et c’est encore plus vrai lorsque l’on compare sa pression sur les hommes et les femmes (Article détaillé : Il se masturbe…).

Parce que séparés, la masturbation devient parfois un jeu que la technologie permet de partager, une manière de faire l’amour à distance, de maintenir le lien et, qu’elle enrichit ainsi l’intimité érotique du couple.

Pour lui offrir ses lettres de noblesse

Il est temps de revaloriser la masturbation, d’accepter que la sexualité « adulte » ne se définit pas par l’acte de pénétration à lui seul.

De même que l’on ne naît pas homme ou femme mais qu’on le devient en construisant notre identité, l’harmonie du couple n’est pas innée, elle s’invente et se créée sans cesse au fil des jours. Après avoir joué son rôle de fondement de l’équilibre intime, la masturbation dans le couple joue celui d’un ciment dans la construction permanente du couple.

*Références

Rapport d’études observatoire couple : « Les femmes, le sexe et l’amour » et, « Les hommes, le sexe et l’amour » – Ph. Brenot. Marabout

Nouvel éloge de la masturbation – Ph Brenot. L’esprit du temps

 

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des