Epilation intégrale du maillot et impact sur la santé

Loin d’être un acte aussi anodin qu’il y paraît, l’épilation intégrale lorsqu’elle touche également les muqueuses génitales féminines présente des risques sanitaires que beaucoup ignorent. Au sens médical, elle est d’ailleurs le contraire d’une mesure hygiénique.

A l’heure où, même les hôpitaux renoncent ou limitent le plus possible le rasage en raison des risques d’infection qu’il fait courir aux patientes*, les femmes sont de plus en plus nombreuses à devoir consulter médecins et dermatologues à la suite de problèmes plus ou moins graves.

 

Quel est le rôle de cette pilosité ? 

En premier lieu, elle est une barrière naturelle contre les infections microbiennes et virales, ainsi que contre les mycoses vaginales. C’est la 1ère ligne de défense et le complément indispensable de la flore vaginale contre les papillomavirus (Herpès génital et labial), staphylocoque doré, streptocoques, Molluscum contagiosum, etc.

La pilosité génitale a également un rôle de capture et de diffusion des phéromones sexuelles…

 

Quels sont les risques de l’épilation intégrale, et pourquoi ?

Ce sont la finesse de la peau et des muqueuses vulvaires qui sont en cause, les hommes sont nettement moins concernés car leurs organes génitaux externes sont protégés « d’origine » par une peau kératinisée.

Or, le rasage entraîne des micros coupures et l’épilation, l’arrachage du bulbe pileux : dans les 2 cas, il s’agit de voies d’entrée royales pour les infections. Si la 1ère conséquence est l’apparition d’une irritation, les suivantes sont la brutale augmentation de transmission de certaines MST, l’apparition d’abcès, furoncles, et autres joyeusetés !

Autre conséquence, le frottement continuel des tissus, irrite constamment la peau et les muqueuses, les fragilisant d’autant plus et, entraînant par réaction défensive un épaississement de l’épiderme, voire une progressive insensibilisation.

Recommandations : prendre conseil auprès d’un médecin avant de procéder, privilégier les crèmes dépilatoire (hormis pour la zone vulvaire et périnéale) ou l’épilation laser et, maintenir une hygiène drastique. Bannir le rasoir et toutes les formes d’épilation mécanique afin de respecter et protéger son intimité.

 

Références :

– *Center for Disease Control and Prevention (CDC): « Avoid hair removal at the operative site unless it will interfere with the operation does not use razors ».

– Emily Gibson MD. “The war on pubic hair must end” (KevinMd, Social media’s leading physician voice)

– Dr F. Desruelles, dermatologue, vénérologue : « Dans l’immense majorité des cas, il y avait une association entre l’infection et une épilation génitale (…) ». Pubic hair removal (2012)

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des