Internet favorise la masturbation… et pas seulement intellectuelle !

Internet s’est propagé à la vitesse de l’éclair dans nos foyers et n’a pas tardé à toucher de nombreux aspects de notre vie, y compris la plus privée qui soit, notre sexualité.

Le web, inépuisable source d’images érotiques a remplacé l’encart central de Play Boy, il a changé l’approche amoureuse tout comme la drague en accélérant le tempo de la rencontre, et parfois celui de la main, amie de nos plaisirs…

 

Tout change et rien ne change

Hormis le coït à proprement parler, la masturbation est la pratique la plus partagée au monde, même si les femmes l’avouent moins facilement que les hommes, il n’est donc pas surprenant qu’on en cause sur la toile. Le développement fulgurant des plateformes de vidéos pornographiques gratuites (les fameux « tubes »), tout comme les sites pornos payants ou encore certains blogs spécialisés, témoigne d’un attrait qui touche Monsieur et Madame Toutlemonde, quels que soient l’âge, la culture ou la nationalité…

Et que fait-on à part regarder ces images coquines ? On calme la délicieuse démangeaison, on se masturbe joyeusement et presque en cœur, par écran interposé ! A chaque seconde qui s’écoule, nous sommes des millions à nous caresser, à nous détendre, à nous faire du bien…

Internet déculpabilise la masturbation

Mieux encore que Ménie Grégoire et autres Doc radiophoniques qui ont déjà tant fait pour la libération sexuelle, le web dévoilant le nombre de ses adeptes, révèle aux yeux de tous que la masturbation n’est qu’une pulsion naturelle et, qu’elle ne concerne pas plus les frustrés qu’elle ne révèle une certaine misère sexuelle.

Il suffit de taper « masturbation » dans un moteur de recherche pour découvrir pléthore d’articles et de blogs consacrés à la question et de témoignages aussi, qui bien souvent ont le mérite d’éclairer sur une pratique que certains (et surtout certaines !) méjugent encore.

Acte le plus intime, véritable rapport de soi à soi qui soulage, détend, apaise c’est aussi un acte que l’on partage de plus en plus dans l’intimité plus étendue du couple…

Mots doux et crus version 2.0 : le sexting

Textos érotiques et selfies franchement pornos ont suivi le même chemin, la même évolution. Les couples n’hésitent plus à prolonger leurs émois et leurs ébats dans ces pratiques masturbatoires, propres à réduire l’espace et le temps qui les séparent.

Si de tous temps les amants fougueux ont échangé des mots d’amour, aujourd’hui grâce aux tchat vidéo des sites de rencontre ou de certains logiciels de communication live, ils se caressent en direct, sans honte ils réinventent l’onanisme comme un don de soi à l’autre…

Seul ou en couple, c’est une véritable liberté qui se manifeste, une liberté gagnée par le nombre et grâce à la technologie… une jolie leçon de morale. A ce propos il est amusant de constater que les américains qui nous ont fait grâce d’une étude sur l’appréciation « morale » de 40 000 personnes réparties sur les 6 continents concernant l’adultère, l’homosexualité ou l’IVG, etc. n’ont pas envisagé la question de la masturbation…

Il est vrai qu’il y a peu encore (2011) en Floride, la police a dû arrêter un homme de 53 ans qui avait roué de coups et expulsé sa compagne parce qu’elle se masturbait avec un sextoy… Ho, la honte…mais pour qui ?

(Possible référence au Nouvel éloge de la masturbation de P. Brenot)


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des