Sexe et handicap, accompagnement érotique et assistance sexuelle

Peut-on de nos jours encore feindre d’ignorer que les personnes handicapées – quelle que soit la nature de leur handicap*, peuvent avoir des fantasmes, éprouver des désirs ? Il semble bien que oui, dans de nombreuses sociétés, dont la nôtre…
On s’inquiète du respect de leurs droits en passant sous silence le sujet de leur sexualité et, comme le dit si bien Pascal Dreyer : « C’est un problème qui peine encore à être reconnu comme un véritable sujet de société touchant à la question de la dignité humaine ».

 
Une prise de conscience nécessaire…
Obligée de subir un long travail d’acceptation d’elle-même et d’adaptation au regard de notre société, la personne handicapée subit plus que fréquemment un isolement social, affectif et sexuel.
La représentation que nous avons du handicap est trop souvent marquée, par l’idée que nous nous faisons de la dépendance, par nos peurs, par les interdits et tabous, qui sont autant d’obstacles se traduisant par une perte de naturel et de spontanéité vis-à-vis de la personne handicapée.

 
La portée de l’image…
Notre propre sexualité de personnes valides est centrée sur l’apparence et les performances de nos corps, sur un idéal de jeunesse, de beauté, de force. Cette image omniprésente est si persuasive qu’elle est devenue un fantasme auquel nous essayons de nous conformer, souvent au prix de grandes souffrances…
De prime abord, la femme est avant tout jugée sur ses charmes (minceur, élégance, etc.) bien avant qu’on ne se soucie de connaitre son cœur… que croyez-vous qu’il en soit lorsqu’elle est handicapée ?
Les normes sexuelles imposées par notre société, fondées sur des idées reçues : l’orgasme doit être simultané, c’est mieux d’être clitoridienne ou vaginale, etc., quand elles ne sont pas issues de la représentation pornographique de la sexualité qui impose un culte de la performance, auxquels s’ajoutent les difficultés inhérentes au lien amoureux, nous permettent-elles de penser ou d’imaginer que pour une personne handicapée, sexualité et affection sont impossibles ?

 
Des aides spécialisées
Il y a plus de 20 ans que les Pays Bas ont mis en place un système d’accompagnement, l’Allemagne et la Suisse** ont suivi cet exemple en proposant des aides spécialisées, qui ne doivent en aucun cas être confondues avec la prostitution.
Des personnels spécialement formés, prodiguent baisers, caresses, massages et chaleur humaine. Leur action réconcilie la personne handicapée avec son corps, lui rend sa dimension érotique et enfin, elle permet de rompre le cercle vicieux de l’isolement social conduisant à l’isolement intime.

 
Pour la reconnaissance d’un besoin
La sexualité des handicapés est un « problème » pour les valides en raison de l’ignorance, de la pruderie ou, d’un refus de le reconnaître. C’est le règne du non-dit, du déni, tel qu’on peut le constater dans les structures d’accueil collectives qui appliquent un refus express de la sexualité des patients, plutôt que de prévoir l’accompagnement de ce qu’est la sexualité : une expression de la Vie.
En France, seuls 3 centres de rééducation fonctionnelle (destinés aux victimes d’accidents de la moelle épinière) proposent une « rééducation » sexuelle, et uniquement dans le but de rétablir les capacités reproductrices des personnes…
Il semble bien urgent de ne plus attendre, de dépasser nos tabous, de ne plus être les témoins passifs d’une souffrance quand il suffit de briser le silence, d’affronter le miroir de notre fragilité et de notre finitude, pour enfin rétablir les personnes handicapées dans leur dignité.

 

*Contrairement aux idées reçues un grand nombre de personnes handicapées ont conservé toutes leurs aptitudes à une vie sexuelle épanouissante, à fortiori, à une vie affective…
** Handicap International a mis en place un service d’accompagnement à la vie affective et sexuelle.

Références
Handicaps et sexualités, le Livre blanc, Marcel Nuss – Dunod
Sexualité et handicaps : Entre tout et rien…, par Catherine Agthe- Diserens


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
bisolive Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
bisolive
Invité
bisolive

je suis moi meme en fauteuil roulant, celibataire; comme il est dit au debut, je me retrouve isolé et bien sur sans vie sexuelle, meme juste pour “s’amuser”: les femmes ont peur… une situation vraiment pesante 🙁 si des femmes ont lu mon post et qu’elles ne sont pas apeurées…

bisolive
Invité
bisolive

et merci d’avoir abordé ce sujet