Gang Bang, histoire et définition

Libertines récemment inscrites sur le site

La sexualité de groupe existe depuis que l’homme a fondé les premières civilisations, dès lors elle n’a cessé de s’enrichir de variantes et variations sur le thème des plaisirs sexuels, le gang bang illustre l’une d’elles…

 
Histoire :
Messaline, épouse de l’empereur Claude (25-48 A. JC) est restée célèbre pour son appétit sexuel hors norme… Cependant le cas est loin d’être rare à son époque, nombre de femmes nobles affichaient les mêmes débordements, et leurs époux n’étaient pas en reste de leur côté…
De son côté le Kama Sutra évoque plusieurs formes de sexualité de groupe dans l’un de ses chapitres, notant simplement qu’il s’agit de pratiques moins fréquentes que l’accouplement de deux personnes…

 
Définition et pratique
Le mot vient de l’argot anglais « gang » qui signifie : bande, et du verbe to ban : interdire, auquel la lettre « g » apporte une rime phonétique. C’est une référence directe aux interdits de mœurs, renforcé par la symbolique du « seul(e), face à tous ».
Il y a deux facteurs déterminant permettant de distinguer le gang bang des autres pratiques de groupe : le nombre de participants, et surtout le fait qu’un, ou une seule, est le centre de l’attention de tous les autres. La configuration la plus fréquente est celle d’une femme qui s’offre tour à tour et/ou simultanément à un grand nombre d’hommes avec lesquels elle a des relations génitales et/ou bucco-génitales.

 
Par définition, le gang bang est très différent de la partouze (orgie) dans laquelle les deux sexes se mélangent en nombre plus ou moins égal, sans qu’une seule personne représente le centre d’intérêt de tous les autres…
Pratiqué et demandé aussi bien par des célibataires que des femmes vivant en couple, les gang bang sont régulièrement proposés par les clubs libertins ou, font l’objet du thème de soirées privées.
Dans le cas de couples, il arrive qu’il s’agisse d’une extension d’un candaulisme déjà pratiqué et cette fois, étendu à un grand nombre de participants, dans ce cas le partenaire masculin ne participe pas, se cantonnant au voyeurisme. Dans les autres cas, il participe activement et bien souvent se charge de veiller à ce que les désirs et/ou interdits de sa compagne soient respectés par tous…

 
Le gang bang peut également entrer au registre des pratiques sadomasochistes, auquel cas la personne qui s’offre revêt le rôle de victime soumise au désir de son maître, et à ceux des autres participants.
Le Gang Bang Insémination, désigne le fait que les hommes éjaculent l’un après l’autre dans le vagin de la femme qui s’offre. Dans le Gang Bang Reverse, c’est un homme qui s’offre à de nombreuses partenaires simultanément…
Lorsqu’au gang bang s’ajoute une dimension d’exhibition publique accentuée, on obtient une forme de dogging, (jeu d’exhib dans lequel le couple accepte les attouchements). Si les hommes se retirent pour éjaculer, particulièrement sur le visage, on parle cette fois de bukkake.


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Gang Bang, histoire et définition"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sunny
Invité

Merci pour cette intéressante article. Ce type de rencontre libertine m’intéresse beaucoup. Heureusement qu’il y a des clubs libertins sans tabous!

wpDiscuz