L’art et la manière de réussir un cunnilingus

Libertines récemment inscrites sur le site

Celui qu’elle n’est pas prête d’oublier, celui qu’elle va vous réclamer… Pour atteindre ce but il vous faut un minimum d’attention et beaucoup de gourmandise…

 
Tant pis si la comparaison est un peu facile mais, essayez de ne pas l’oublier : les femmes sont comme de la dynamite… avec une mèche longue ! Il vous faut non seulement l’allumer, mais aussi apprendre à maintenir la combustion, à souffler sur ce tison jusqu’à l’explosion…

 
En préambule…
Les erreurs à ne pas commettre :
Lésiner sur la durée, il n’y a rien de pire qu’un cunni bâclé ou interrompu après 3 coups de langue parce que vous n’en pouvez plus d’attendre ! Si c’est réellement le cas, c’est que vous n’y prenez pas de plaisir, mieux vaut vous abstenir car elle va le sentir… (Bon, à relativiser si vous êtes tous les deux chauds bouillants… !)

Autre erreur encore (trop) fréquente : Se précipiter sur le gland du clito…

 

Pas à pas…
Dans l’ordre, et le désordre : butiner ventre, cuisses, intérieur des cuisses, s’approcher sans toucher, souffler, effleurer, sentir sa tension monter… Tenter un premier petit coup de langue sur la naissance des lèvres puis, repartir pour revenir et cette fois, les écarter délicatement en dardant la langue, suivre la fente, remonter sur le gland, le titiller à peine et, repartir lécher ou mordiller délicatement la face interne des cuisses, surveiller ses réactions, sa respiration… Revenir, ouvrir un peu plus ses lèvres, dégager le gland, rouler la langue autour, le suçoter puis le caresser du bout de la langue, du bout du nez, tandis que vous explorez, goûtez, pour mieux revenir au point de départ…

Un doigt, deux doigts… suite, variations, compléments : caresser la vulve d’un doigt sans quitter le gland du bout de la langue, s’introduire doucement, entamer un mouvement de va et vient, suivre le rythme de son bassin ou, suggérer le vôtre… envisager un second doigt,….au même endroit ou ailleurs…

Utiliser sa mouille pour masser délicatement son périnée, puis son anus, suivre les indications de son corps et ne pas hésiter si elle vous encourage… sans interrompre le titillement du clitoris. Attention certaines femmes adorent, d’autres détestent… La règle d’or : c’est elle qui commande !

 

L’apothéose
Tendue comme un arc elle a explosé sous vos caresses, dans votre bouche et c’est si bon, que vous vous demandez si vous pouvez continuer…
Elle voudra peut-être arrêter immédiatement toute stimulation du gland : comme chez l’homme la période réfractaire est ultra-sensible et, elle peut avoir envie de profiter des sensations orgasmiques qui la submergent…
Une autre acceptera que vous restiez en place et repreniez les stimulations clitoridiennes rapidement pour enchaîner sur un second cunni. Un petit truc pour les gourmands qui en redemandent : vous aurez plus de chances de la « convaincre », si vous laisser le gland se « reposer » quelques instants en vous focalisant sur les petites lèvres et l’entrée du vagin… pour revenir le titiller dès que la vague de spasmes est passée…
D’autres encore auront une furieuse envie que vous les pénétriez immédiatement après pour enchainer sur un orgasme vaginal…

 

Soyez gourmet pour la régaler…

Chaque femme est différente, rien ne remplacera jamais votre attention aux messages que vous envoie son corps, on peut presque tout oser lorsqu’on le fait avec douceur, délicatesse et gourmandise….


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz