Clubs Libertins


Libertinage: Les soirées en club VS les soirées privées

Chacune à ses charmes et ses avantages, selon vos désirs et l’état d’esprit du moment, entre une soirée no limit et déjantée en club ou, moins exubérante mais tout aussi coquine chez soi ou chez les amis, ce qui compte c’est se faire plaisir !

Les clubs Libertins

Après la flambée d’ouvertures d’établissements qui n’avait de libertin que le nom dans les années 2000, le parc des clubs s’est autorégulé, ceux qui restent aujourd’hui sont de vrais lieux de libertinage.

Chacun a son atmosphère, l’orientalisant et le design style ont la cote, certains flirtent du côté gothique… Plus rien de glauque dans ces maisons de plaisirs, les lieux sont entretenus, l’hygiène est au rendez-vous (sinon fuyez !).

Au plan pratique, les lieux sont adaptés ! Ce n’est pas toujours l’idéal pour une première rencontre, si vous désirez faire connaissance, optez pour ceux qui proposent une restauration sur place, là où la musique est moins envahissante.

Dans tous les cas, tous proposent un bar, une ou plusieurs pistes de danse, souvent animées par de ravissantes gogo girls et surtout, des coins câlins ! Les plus imaginatifs offrent une thématique différente dans chaque : lit rond accueillant, miroirs, lumières chaudes ou crues, mini donjon, etc.

La bonne idée est de s’y rendre en petits groupes, entre amis libertins. Que vous fassiez ou non de nouvelles rencontres, vous êtes sûr de vous amuser. De plus la dynamique du groupe attire les électrons libres comme les autres couples qui se sentent moins isolés…

Les soirées Libertines privées

Intimiste à 4 ou 6, multicouples au-delà, le charme d’une soirée privée repose autant sur l’hospitalité des hôtes que sur le choix des invités. Elles représentent du travail pour le couple qui accueille, avant, pendant et après ! Mais l’ambiance est plus propice aux relations humaines, aux discutions, à la découverte de l’autre.

Bien sûr il y a des contraintes d’organisation : place, confort, budget… qui peuvent s’alléger en sollicitant un peu d’aide (surtout en multicouples), mais quel plaisir de se retrouver entre vieilles connaissances, d’accueillir les petits nouveaux prometteurs qui ne demandent qu’à devenir de futurs amis !

En été, la formule buffet autour de la piscine remporte un grand succès, il faut juste avoir un jardin, une piscine et pas de voisins trop proches sauf s’ils sont libertins ! En hiver, dans la chaleur d’un foyer accueillant…..tout peu se jouer pour peu que le désir soit présent.

La soirée privée s’est aussi l’endroit idéal pour organiser des jeux érotiques, propices à l’échauffement des corps et des esprits. Mini bal masqué, remake d’Eyes wide Shut ou simple jeu à gages, le choix est vaste….

Au final

Sur un plan économique, le club revient souvent moins cher, sauf si vous mangez sur place, ce n’est pas de ce côté qu’il faut comparer…

C’est plus selon l’envie du moment : entre plus de délire en boîte ou, plus d’intimité chez soi, deux plaisirs différents qui ne s’excluent pas !

 

 Les Clubs Libertins en Europe

L’Europe libertine est sûrement plus timide que la France qui détient le plus de clubs libertins, en voici cependant quelques-uns…

 

Angleterre

Le Baskstreet, véritable ancêtre des bars sex-club londoniens orientés fétichistes gay. Dress code cuir ou latex obligatoire…

The Underground Club, un bar fétichiste avec des soirées spéciales fessées, latex, rubber, feet, etc… pour les amateurs de hard sex.

Le Vault 139, en semaine de 13h à 19h c’est « Day Cruise » classique sans dress code, les lundis et jeudis soir sont naturistes, les mercredis et dimanches soirs c’est « sous-vêtements »…

Allemagne

Berlin : le Bose Buben (Vilains garçons) un bar fétichiste pour les amateurs de fessées, croix de st André… Dans la même ville, Le Club Culture Houze, club échangiste qui propose des soirées SM le jeudi, fist le vendredi…et, le célèbre Lab-Oratory, temple du sexe hard, ouvert 4 soirs par semaine, chaque fois avec un thème et un code vestimentaire.

Le Boners à Cologne est fréquenté par une clientèle d’habitués pour ses darkroom, sling room, cage… et ses soirées à thème enfin, le fameux Deck 5 attire toujours autant d’amateurs éclairés.

Belgique

Le club libertin le plus glamour de Bruxelles c’est La porte des Sens un club spécial pour les couples, ultra intimiste sur deux niveaux, une belle adresse.

Le Cap Hot à Menin offre de très belles installations, vestiaires individuels, nombreux coins câlins, vidéo, hammam, grande chambre noire, chambre à miroir et salle gynéco…Enfin, le Bornedries à Melveren est probablement le plus ancien club érotique de Belgique et, parmi les plus grands, l’Only4You à Fontaine-Valmont offre de belles infrastructures récentes.

Suisse

Le Cruising Canyon, est le sex-bar branché de Genève, sur deux étages : darkroom, espace SM, cabines, sling et, de nombreux écrans vidéo…

Le Trafick à Lausanne, trois niveaux et 300m2 dédiés aux plaisirs les plus variés, soirées à thème tous les vendredis et weekend, Fetish Nights (cuir), Sexplosion mais aussi, soirées spéciales travestis, transsexuels, etc… Le New Relax, le sauna libertin « le plus chaud » de Suisse, particulièrement renommé pour ses soirées couples, enfin Le Palais des Sens (PDS) à Portalban (suisse Romande) un très grand club libertin anticonformiste.

Espagne

Le Copper à Madrid, véritable institution pour les fétichistes. Soirée fist deux fois par mois, spéciales hardeurs les deux autres. Dress code lingerie, cuir, latex…

Le Nightberry de Barcelone, un bar moderne, darkroom, cabines, labyrinthe. Spectacle porno tous les mercredis, soirées « allemandes » certains jeudis…

Le Nuncadigono, le club le plus hard de Valence, superbement équipé pour les nuits les plus chaudes, sling, labyrinthe, glory holes et soirées à thème.

Italie

Le Bangalov de Milan, cruising bar pour les hétéros les mardis seulement. Tous les autres jours sont réservés aux gays (hommes exclusivement)

Le K Sex Club, est le sex club Romain des naturistes qui ne paient rien du mercredi au dimanche… Darkroom, cabines, glory holes sont accessibles à tous, même habillés !