Les mystères du clitoris enfin révélés

Pour beaucoup encore, le clitoris est réduit à sa seule partie visible, son petit gland encapuchonné. Il aura fallu attendre bien longtemps pour qu’enfin, la science lève une partie du voile qui cachait les mystères de l’organe le plus sensible du corps humain…

 

Une si petite proéminence…

A lui seul, le petit « bouton de rose » regroupe près de 8000 récepteurs sensoriels (2000 de plus que son homologue masculin) et, ce petit bourgeon de moins d’un centimètre de diamètre pour tout au plus 2 de long, n’est que la partie externe et visible du merveilleux organe.

Depuis cette sommité, s’étendent en profondeur deux piliers (Crus) d’une dizaine de centimètres, ce sont des corps caverneux richement vascularisés, tout comme les deux bulbes vestibulaires (corps spongieux d’environ 3/5cm) qui les prolongent. Logée derrières les petites lèvres (nymphes) la structure qu’ils forment encadre l’ouverture vaginale.

Dire qu’il aura fallu attendre 2010 pour démontrer que c’est l’ensemble du clitoris qui est érectile, et non pas seulement son gland !

 

Et le voile n’est pas totalement levé…

 

La découverte assez récente de racines profondes du clitoris qui s’ancrent dans le vagin (env.4/5cm) et tapissent une partie de sa surface, soulève un nouveau débat. Les techniques modernes d’imagerie ayant mis en évidence qu’elles sont érectiles et très innervées, selon certains, elles constitueraient le fameux point G, que du coup on désigne désormais plutôt comme une Zone G en raison de leur étendue.

C’est d’ailleurs ce qui pousse certains spécialistes à affirmer que toutes les femmes sont définitivement clitoridiennes, même lorsque le plaisir ressenti est vaginal….

 

Ying ou Yang ?

Ce sont les mêmes cellules embryonnaires qui se développant, donneront selon les cas un pénis ou un clitoris. En fait, on est plutôt face au même organe se présentant sous deux versions : l’une externe constituant un pénis, l’autre majoritairement interne, de taille comparable et, ne laissant visible qu’une toute petite portion de son anatomie.

 

Objet de toutes les attentions…

Longtemps considéré comme un micro-pénis, somme toute bien rassurant dans sa petitesse pour des mâles obnubilés par des histoires de taille et, attendris par les capacités de turgescence d’un gland miniature, ce verrou des plaisirs féminins n’a semble-t-il, pas fini de nous surprendre…

Espérons qu’à l’exhiber ainsi, il conserve une petite part de mystère, juste un léger voile, gage d’érotisme pour celui qui se donne la peine de le découvrir…

Article détaillé : Etes-vous vaginale ou clitoridienne

Références

La fabuleuse histoire du clitoris – Jean-Claude Piquard. Ed. Blanche

Rapport d’étude de l’Observatoire du couple  « Les femmes, le sexe et l’amour ». P. Brenot

 

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des