La bisexualité expliquée:Vidéos Reportages

Comme pour beaucoup de choses qui touchent au sexe, le mot est bien plus récent que la chose ! Son histoire est aussi universelle qu’antique et, si le terme n’apparaît qu’au 20ème siècle, c’est principalement dû à une approche scientifique très binaire de la sexualité, opposant directement hétérosexualité et homosexualité.



Une occultation presque systématique

Alors que la langue populaire a toujours été riche d’expression pour la désigner : « A voile et à vapeur » par exemple, le monde scientifique obnubilé par ses tentatives de « normalisation » des comportements sexuels et de de définition d’identité et d’orientation, a littéralement occulté cet aspect de la sexualité humaine.

Or, la bisexualité définit le fait d’éprouver une attirance sexuelle pour les deux sexes, qu’elle soit prépondérante ou non pour l’un ou l’autre. Elle ne peut en cela être confondue avec l’homosexualité qui désigne une attirance exclusive pour le même sexe, ni à fortiori avec l’hétérosexualité.

 

Une troisième orientation sexuelle

Caractérisée aussi bien par les sentiments que par le désir sexuel envers les deux sexes, elle peut apparaître dès l’adolescence ou, représenter une évolution dans la sexualité d’un adulte.

Parce que chaque individu est unique et que sa sexualité dépend autant du concept de soi que de ses désirs, il existe une infinie variété dans le degré d’attirance qu’éprouve un bisexuel pour un sexe ou l’autre. Certains ont des préférences, d’autres n’en ont aucune…

 

Un comportement « évolué » !

Au risque d’en choquer certains, les études les plus récentes en neurosciences comme en éthologie humaine et animale, ont démontré que, chez les mammifères les plus évolués (hominidés : hommes et primates ; cétacés, etc.) sans être de règle, la bisexualité est plus que fréquente et, se trouve totalement intégrée au répertoire comportemental.

Chez les espèces ayant développé un cortex évolué, la bisexualité apparaît comme un corolaire, une conséquence naturelle de la séparation de la fonction reproductrice et du comportement sexuel.

Dans notre société

En occident, il est notoire que la bisexualité est mieux admise concernant les femmes que les hommes… Dans le premier cas, il est vrai qu’elle fait écho à nombre de leurs fantasmes et dans l’autre, elle semble encore éveiller une crainte irraisonnable de se découvrir homosexuel refoulé…

Votre avis est précieux : n’hésitez pas à apporter vos témoignages et à exprimer vos opinions, vous favoriserez le dynamisme de ce site que nous vous dédions, en espérant qu’il devienne VOTRE site…

A lire :

Boris Cyrulnik : Sous le signe du lien (Hachette. Col Pluriel)

Pierre Des Esseintes : Osez la bisexualité. Edition la Musardine

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de