L‘addiction au sexe : définition et symptômes


D’une nature similaire aux autres types d’addiction (alcool, drogues, jeux, etc.) et, bien qu’elle soit comportementale et n’a besoin d’aucun apport chimique extérieur, l’addiction au sexe semble cependant mettre en œuvre les mêmes mécanismes biochimiques en plus d’autres, de nature psychologique, voire génétiques.

Comme toutes les addictions, elle est susceptible d’engendrer de nombreux problèmes d’ordre relationnel et affectif, sans parler d’éventuelles conséquences dans la vie active (travail par ex.).

 

Définition

L’addiction au sens médical et psychologique se définit par un comportement irrépressible (impossible d’y résister), malgré le désir et les efforts faits pour s’en libérer. Autrement dit, nous sommes très loin du « chaud lapin » ! Une libido exacerbée n’a rien de commun avec l’addiction au sexe. De même il ne s’agit pas d’une faiblesse de caractère, ni d’un manque de volonté.

L’addiction sexuelle est considérée comme une pathologie faisant intervenir un dysfonctionnement du « système de récompense », en créant une dépendance psychologique et physiologique, le cerveau de la personne atteinte recherche le plaisir procuré par la libération d’endorphines (dopamine, etc.).

L’origine de ce dysfonctionnement peut être neurobiologique, induit ou non par la consommation de drogues ou médicaments, elle peut être en partie d’origine génétique et/ou épigénétiques, ou encore psychiatrique.

 

Symptômes & critères

-Impossibilité de se soustraire à la pulsion, perte de contrôle ;

-Etat de tension précédant l’acte (le comportement) ;

-Sensation de soulagement à l’issue de la séquence comportementale ;

-Durée et fréquence en augmentation (plusieurs fois par jour, tous les jours, malgré les tentatives de résistance) ;

-Tentatives répétées pour réduire ou arrêter ;

-Syndrome de sevrage,  similitude avec un état de manque lorsqu’il est impossible de s’y adonner (en public par ex.) ;

 

Conséquences

-Fort sentiment de culpabilité, aussi bien vis-à-vis de soi, que de l’entourage ;

-Dégradation des relations affectives : disparition progressive des activités communes au profit du comportement (masturbation, etc.) ;

-Dégradation de la sexualité du couple : soit en raison d’une demande excessive, soit d’une disparition totale de l’activité sexuelle commune ou encore, d’une dénaturation des relations sexuelles difficilement acceptable pour le/la partenaire ;

– Isolement affectif et social de plus en plus important ;

Plusieurs formes ont été répertoriées et, dans tous les cas, le comportement est compulsif : besoin de masturbation, visionnage de sites, films pornographiques, besoin de séduire (drague outrancière), etc.

Dans tous les cas, il y a perte de contrôle de la pulsion et le comportement doit aboutir coûte que coûte, même lorsque la personne a conscience de ses conséquences négatives.

 

Conclusion

Sujet assez tabou, souvent confondu avec l’hypersexualité (nymphomanie et satyriasis), l’addiction sexuelle est une pathologie contre laquelle on ne peut lutter seul et, elle nécessite une consultation spécialisée.

Les progrès de la science en matière de compréhension des phénomènes addictifs, au plan neurologique comme psychiatrique, permettent aujourd’hui une prise en charge efficace des personnes atteintes par cette maladie qui peut devenir très invalidante.

A lire

Du plaisir à la dépendance. Pr Michel Lejoyeux – Points

Soigner les addictions par les TCC de P. Graziani et L.Romo – chap. 4, p 178 : La sexualité compulsive

Les addictions de Laurent Karila, éditions Le Cavalier Bleu

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
lucien Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
lucien
Invité
lucien

ma femme (19 ans) et moi (25 ans) ont été privé par nos parents respectifs d’avoir des relations sexuels avec d’autres jeunes. Maintenant que nous sommes mariés nous comptons rencontrer des gens pour réaliser nos fantasmes…