L’addiction au porno sur le net

Phénomène assez récent, il s’agit de l’une des formes d’addiction sexuelle* n’aboutissant pas nécessairement à l’accomplissement de l’acte lui-même. C’est un trouble d’ordre neuropsychiatrique dans lequel le visionnage de scènes à caractère pornographique suffit à déclencher la production d’endorphines, sources de plaisir.

 

Plaisir & addiction, un mécanisme subtil

Toutes les addictions (alcool, drogues, jeux, sexe, etc.) sont des pathologies du système de récompense, elles engendrent une dépendance soit à un produit toxique, soit sont d’ordre psychologique et/ou comportementale.

Présent chez tout le monde, le système de récompense est destiné à générer la motivation pour encourager les comportements vitaux (manger, se laver, se reproduire, se soigner, etc.) et vise à les renforcer par le plaisir éprouvé.

Dans l’addiction, ce système subit des modifications (d’origine biochimique et/ou génétique) faisant intervenir la régulation des endorphines, et plus particulièrement de la dopamine. La personne atteinte éprouve littéralement un shoot de plaisir dès qu’elle s’adonne à son addiction et, recherche à en avoir toujours plus.


Symptômes

Ils sont quasiment les mêmes que pour toute addiction :

  • Perte de contrôle : le comportement est irrépressible ;
  • Dissimulation du comportement et fort sentiment de culpabilité ;
  • Tentatives répétées de résister à l’envie, de diminuer ou stopper le comportement ;
  • Etc. *

 

Conséquences

Le comportement devenu incontrôlable, la personne peut en arriver à ne plus pouvoir travailler, ni avoir de vie sociale ou familiale normale. Dans les cas les plus avancés, les patients passaient plus de 10h/jour devant leurs écrans…

A un stade avancé, il n’est pas rare de constater paradoxalement une diminution, voire une extinction de la libido sexuelle. Peu à peu, même la masturbation disparait, seul le plaisir cérébral (shoot) est recherché.

 

Rompre l’isolement

Pour la personne atteinte il est essentiel de rompre son isolement et, de comprendre qu’elle se trouve face à un problème qu’elle ne pourra pas affronter sans aide extérieure. Il est également essentiel qu’elle abandonne toute culpabilité et/ou sentiment de honte : ce n’est pas la pornographie qui est en cause mais, une pathologie contre laquelle il est possible de lutter avec une approche spécialisée.

Pour l’entourage : il est impératif de ne pas condamner la personne, notamment en raison de la nature pornographique de l’addiction, de bien comprendre qu’il s’agit d’une maladie qui isole et affecte lourdement celui qui en souffre.

Pour tous, afin de vous aider dans la recherche d’une assistance médicale spécialisée vous pouvez consulter le CERTA : Centre d’Enseignement de recherche et de traitement des addictions.

 

* Article détaillé : l’addiction sexuelle, définition & symptômes

Du plaisir à la dépendance. Pr Michel Lejoyeux – Points

 


La libertine

About La libertine

view all posts

Jeune Libertine de 25 ans je partages avec vous mon amour pour le Libertinage.Tu cherches à rencontrer des Libertines? REJOINT NOUS ICI Si tu veux baiser ce soir!

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des